Qui sommes-nous ?

Le mot du président

L’année de tous les scrutins

Gérard Duez, président de la CFE-CGC BTP

Des élections à tous les échelons : cette année les Français sont appelés à se déplacer aux urnes pour élire le Président de la République et une nouvelle Assemblée nationale. À quelques jours de l’élection présidentielle, les instituts de sondage faisaient état d’un électorat « volatil » et d’une participation incertaine.

D’autres élections font, elles, moins l’objet des attentions sondagières. Elles sont pourtant vitales pour notre démocratie sociale et exigent une pleine mobilisation des salariés et des représentants syndicaux. Dans les entreprises de la Construction, de nombreuses élections professionnelles se tiennent en 2022, dont pas moins de 270 scrutins seront à remporter pour assurer la représentativité syndicale de la CFE-CGC BTP.

Ces élections professionnelles et le renouvellement des comités sociaux et économiques (CSE) sont autant de tests avant 2023, et ses quelque 800 scrutins dans lesquels notre syndicat sera représenté. Pour préparer ces rendez-vous, une « feuille de route » a été remise aux présidents de nos sections régionales. Avec un objectif clair : consolider notre position chez les cadres et les techniciens et agents de maîtrise. Notre syndicalisme a besoin de susciter l’engagement des salariés et je fais entièrement confiance à nos représentants pour y parvenir.

Enfin, en octobre prochain, notre syndicat organisera son assemblée générale élective (AGE). Tous les trois ans, cet événement est un point de passage important pour faire le bilan d’une mandature et proposer un nouveau projet pour la CFE-CGC BTP.

À la tête de notre pays, un quinquennat, pour le moins mitigé sur le plan social et économique se termine donc. Vous pourrez en lire une radiographie précise dans le dossier de ces Cahiers du BTP. Pour votre syndicat, un triennat est sur le point de se clore, alors que le Bâtiment et les Travaux publics font aujourd’hui face aux conséquences de la guerre en Ukraine, de la hausse des prix de l’énergie aux pénuries de matériaux. Et dans vos entreprises, les élections seront décisives pour le quotidien des salariés.

Notre démocratie est chose trop sérieuse pour être confiée à l’abstentionnisme.

Aux urnes !