Qui sommes-nous ?

Le mot du président

2021 ne doit pas être une année « 0 % »

Nous venons de traverser plus de dix mois d’un froid polaire. Les crises sanitaire,  économique et sociale engendrées par l’épidémie de Covid-19 ont durement frappé la Construction. Dans les Travaux publics, la chute de la commande publique est colossale et la FNTP évalue, pour 2020, une baisse des marchés conclus de l’ordre de 14 %. Dans le Bâtiment, les mises en chantier ont affiché une baisse de 12,6 % sur les douze derniers mois. Cet avis de tempête vaut aussi pour le dialogue entre les partenaires sociaux. Il se peut fort bien que nous soyons entrés dans l’ère des « gels » et des « 0% »
en tous genres.

En novembre dernier, lors des négociations annuelles dans les TP, la FNTP a proposé un gel pur et simple des salaires minimaux. La CFE-CGC BTP n’a pas signé ce texte. Il aurait fallu pour cela des contreparties à cette absence de revalorisation. Face à des crises d’une ampleur encore incertaine, pourquoi ne pas demander aux donneurs d’ordre, sur les chantiers, d’accélérer leur prise de décision, de faire preuve d’une plus grande souplesse, garantissant ainsi une activité dynamique, dans un secteur qui en a grand besoin ?

Cette année 2020 s’est également soldée par l’annonce du gel des pensions complémentaires pour les retraités. Là encore, du « 0 % ». Les partenaires sociaux ont pourtant essayé de trouver des voies de dialogue. Pour les Travaux publics, notre syndicat était favorable à un accord de branche sur l’activité partielle de longue durée (APLD). Un tel dispositif aurait permis de sauvegarder des emplois dans l’ensemble des entreprises du secteur. Faute de consensus, ce projet n’avait toujours pas abouti fin 2020.

Deux négociations majeures ont en revanche abouti. Les accords nationaux interprofessionnels (ANI) sur le télétravail et la santé au travail ont été proposés aux partenaires sociaux, dont la CFE-CGC. Cette victoire du dialogue social trace une voie pour 2021 et notre syndicat a bien l’intention de l’emprunter afin de veiller, avec plus de vigilance que jamais, au respect des droits et des intérêts des salariés.

Prenez soin de vous et des vôtres, et bonne année 2021 !