Actualités

Jacques Durieux

Il y a 15 ans déjà que je suis à la CFE-CGC. Ce syndicat, moins politisé que les autres, correspondait déjà bien à ce que je voulais exprimer : on défend des branches professionnelles, pas des partis politiques.

Je suis devenu très actif au sein du syndicat, car les cadres supérieurs étaient malmenés dans le CE et il me semblait essentiel d’avoir un droit de réponse. Tant au niveau personnel que professionnel, c’est une expérience très valorisante et enrichissante. Le dialogue social est primordial : la direction a besoin des partenaires sociaux pour avancer ! – Jacques Durieu – Branche construction et exploitation  » des autoroutes et ouvrages à péage (Autoroutes)

Anne de Massiac

Au début, rien ne me prédestinait à être une militante, on peut même dire que j’y étais un peu réfractaire !
Malgré tout, des personnes du bureau national de la CFE-CGC BTP m’ont approchée, ils m’ont présenté leurs actions et les avantages du syndicat pour la collectivité.
A la CFE-CGC BTP, nous sommes dans la concertation et le dialogue, et l’humain a une place très importante. Le syndicat m’a permis de créer des liens très forts, mais aussi, de rencontrer et d’échanger. – Anne de Massiac – Branche protection sociale des métiers du BTP « (PRO BTP)

Edouard Corral

Au quotidien, le syndicat m’apporte une aide technique, juridique et morale fournie par la région et la confédération, un accès à des formations syndicales et, bien sûr, un échange avec d’autres syndicalistes de la CFE-CGC BTP.
J’insiste bien sur la notion de formation qui me semble indispensable pour bien commencer ses missions de syndicaliste. N’hésitez pas à rencontrer les cadres du syndicat et à échanger avec les sections d’autres entreprises – Edouard Corral – Branche Bâtiment et Travaux publics (BTP)