L’OIT vante la flexibilité au travail

Selon un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) publié le 6 janvier 2023, des heures de travail réduites ainsi que des aménagements flexibles en matière de temps de travail sont favorables à la fois à l’économie, aux entreprises et aux travailleurs. Un constat rose qui découle de l’observation des pratiques mises en place pendant la crise du Covid-19.

Le rapport observe d’abord qu’une partie importante de la main-d’œuvre mondiale a des heures de travail plus longues ou plus courtes que l’étiage standard de 8 heures/40 heures de travail par semaine. Plus d’un tiers travaille régulièrement plus de 48 heures par semaine, alors qu’un cinquième, à temps partiel, s’active moins de 35 heures par semaine.

Le rapport analyse ensuite différentes modalités comme le travail posté, le travail d’astreinte, les horaires comprimés (réduire le nombre de jours ouvrables en augmentant celui des heures de travail quotidiennes) et les régimes de modulation du temps de travail. Il en infère que les politiques visant à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, favorables aux salariés, entraînent aussi des gains importants pour les entreprises, ce que l’OIT appelle « un scénario gagnant-gagnant ».

FLEXIBILITÉ ET TÉLÉTRAVAIL AMÉLIORENT LA PRODUCTIVITÉ

Les auteurs reviennent sur les mesures prises par les gouvernements et les entreprises pendant la pandémie. En ligne avec l’étude franco-française de l’Apec, ils actent que « la mise en place à grande échelle du télétravail pratiquement partout dans le monde lorsqu’il était possible de le faire a changé la nature de l’emploi ». Ils entérinent le fait qu’accorder davantage de flexibilité aux travailleurs à propos de la manière, de l’endroit et du moment où ils travaillent, améliore notamment la productivité. Et qu’inversement, restreindre cette flexibilité entraîne des coûts importants dont un roulement accru du personnel.

« Il existe un grand nombre de preuves montrant que les politiques visant à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée entraînent des gains importants pour les entreprises », affirme ainsi le rapport.

Gilles Lockhart