Handicap : la SEEPH, un évènement incontournable de l’inclusion

La 26e édition de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées débute le lundi 14 novembre. Que représente-t-elle pour la CFE-CGC ?

C’est, chaque année, un évènement très important. Nous allons vivre une semaine consacrée à promouvoir l’emploi des personnes en situation de handicap. Un beau défi sous-tendu par une ambition forte et pleinement partagée au travers du thème choisi cette année (« À quand le plein emploi des personnes handicapées ? »). Créé en 1997, ce rendez-vous est organisé chaque mois de novembre. Devant son succès grandissant, il a évolué en 2015 en Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH), un évènement incontournable au service de l’inclusion. C’est en effet l’occasion de s’interroger sur l’efficience des différents dispositifs d’insertion professionnelle et d’inciter les entreprises à évaluer leur stratégie handicap.

L’inclusion dans le monde du travail des personnes handicapées constitue depuis toujours l’une des priorités de la CFE-CGC. C’est dans cet objectif qu’elle a construit et consolidé au cours des années un partenariat avec l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (AGEFIPH), qui lui permet de proposer à ses adhérents des formations ciblées sur ce sujet, tant en termes de sensibilisation que d’approfondissement. Par ailleurs, plus de 200 militants, constitués en groupes de référents confédéraux, fédéraux, régionaux et départementaux, sont les fervents ambassadeurs de la CFE-CGC sur le terrain en faveur d’une meilleure inclusion des personnes handicapées dans les entreprises.

Spot officiel de la SEEPH 2022

Spot officiel de la SEEPH 2022

Quelles sont les grandes initiatives conduites par la CFE-CGC ?  

Ces dernières années, la CFE-CGC a résolument ancré ses actions autour d’une réalité : l’évolution technologique et la nécessaire adaptation du monde du travail. Et comment, dans ce contexte, donner sa place au salarié handicapé. Cette grande question a fait l’objet, en novembre 2021, d’un colloque (« Révolution numérique, un tremplin vers l’inclusion sociale ») qui conserve toute sa portée aujourd’hui. Un guide CFE-CGC « Handicap et numérique » offre d’ailleurs des réponses à cette problématique.

Afin d’accompagner les délégués syndicaux dans leurs négociations de branche, de groupe ou d’entreprise, la CFE-CGC finalise actuellement un nouvel outil (« Le b.a.-ba de la négociation ») qui a pour vocation de leur proposer un « socle de négociation » comportant des recommandations en fonction de diverses thématiques. Nos équipes sont et seront aussi présentes pour promouvoir les actions en faveur de l’inclusion lors de différents congrès ou manifestations (Préventica).

Le taux de chômage des personnes handicapées demeure deux fois plus élevé que la moyenne »

Plus largement, constatez-vous des évolutions positives et un changement des mentalités sur l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap ?

Il existe en France 12 millions de personnes en situation de handicap. Il faut déjà faire changer les regards sur leur situation, qu’elle soit visible ou invisible. Une campagne de communication été réalisée dernièrement par la CFE-CGC en ce sens. L’insertion dans le monde professionnel constitue la seconde étape. Si le taux de chômage baisse en France, et si on peut se féliciter que celui des personnes en reconnaissance de handicap ait suivi la même tendance (13 % en 2022 contre 19 % en 2017) avec une diminution du nombre de personnes en situation de handicap inscrites à Pôle emploi (460 000 en juin 2022 contre 515 530 avant décembre 2018), le taux de chômage des personnes handicapées demeure deux fois plus élevé. C’est contre cette réalité qu’il faut se battre ! Des avancées significatives sont enregistrées au niveau des apprentis : entre 2019 et 2021, leur nombre a augmenté (+ 3 597) grâce aux mesures développées pour inciter et sécuriser les parcours en apprentissage pour les personnes en situation de handicap. Cette augmentation atteint 79 % dans le secteur privé. Par ailleurs, au 30 juin 2022, 8 283 personnes sont entrées dans le dispositif d’emploi accompagné contre seulement 2 724 en décembre 2019.

La route est donc encore longue mais j’ai le sentiment qu’il existe maintenant une réelle prise de conscience, y compris au niveau du gouvernement qui vient d’inscrire le sujet du handicap dans toutes les feuilles de route ministérielles.

Une dernière chose à ajouter ?

Il convient de saluer la grande avancée que constitue la mesure emblématique d’individualisation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) prise cet été par le Parlement. Même s’il reste encore à déterminer par voie règlementaire comment faire en sorte qu’il n’y ait aucun perdant, c’est une vraie reconnaissance de la spécificité de cette allocation. Ce tournant dans le soutien à l’autonomie des personnes handicapées faisait d’ailleurs partie des propositions de la CFE-CGC dans son document de corpus syndical « Restaurer la confiance ».

Propos recueillis par Gilles Lockhart