Ensemble pour bâtir notre avenir
Qui sommes nous

Qui Sommes-nous ?

Le mot du président

Gérard Duez,
résident de la CFE-CGC BTP

 

Les classes moyennes prises pour cible

Gérard Duez, président de la CFE-CGC BTP

Le 15 mars s’est achevé le « Grand débat national » voulu par Emmanuel Macron. Un grand débat, ou plutôt des milliers de réunions dans toute la France et, à la clé, pas loin de deux millions de propositions faites par les internautes, les collectivités locales ou les partenaires sociaux.

Transition écologique, démocratie, organisation de l’État et des services publics, fiscalité : l’exécutif a tenté de proposer aux citoyens les grands thèmes qui travaillent notre pays, mais aussi l’Europe. Et il ne faudra pas trop d’un algorithme surpuissant pour trier ces montagnes de propositions… 

Dans cette fièvre participative, les classes moyennes demeurent au centre du jeu économique et politique. Jadis grandes oubliées des réformes, les voici désormais prises pour cible. Non seulement leur pouvoir d’achat baisse, la pression fiscale augmente et les fruits de leur épargne sont grignotés par l’inflation, mais voilà que le gouvernement, avec la réforme de l’assurance chômage et l’idée d’un abaissement du plafond d’indemnisation, risque de pénaliser les cadres, l’une des composantes de ces classes moyennes.

Comme le rappelle François Hommeril, président de la CFE-CGC, « l’équilibre de l’assurance chômage repose sur les cadres », qui apportent plus de 42 % des ressources et n’en consomment que 15 %. Autrement dit, s’il s’agit de limiter les allocations chômage, encore faudrait-il revoir la participation des cadres dans la solidarité inter-catégorielle. En l’état, après l’échec des négociations, le gouvernement a repris la main sur ce dossier.

Je tiens à saluer la mémoire de Charles Vanantwerpen,
qui nous a quittés en mars. Charles a présidé
à la destinée de notre syndicat il y a près de 40 ans.
C’était le temps des lois Auroux, de la transformation
de la CGC en CFE-CGC. C’était le début des années 1980.
Administrateur chez PRO BTP, Charles avait également
participé à la création du groupe en 1993.